Affaire Procureur Général c. Ivan (John) Demjanjuk

Ivan Demjanjuk né en 1920 en Ukraine était soldat dans l’armée soviétique lorsque les nazis le firent prisonnier. Il se porta volontaire pour intégrer les SS, et après avoir suivi un entrainement militaire spécifique, aurait servi dans plusieurs camps de concentration nazis. Il émigra aux Etats-Unis en 1952 et obtint la nationalité américaine en 1958, mais en 1981, les juges américains la lui retirèrent lorsqu’ils découvrirent le passé d’Ivan Demjanjuk.

Le 18 octobre 1983, l’État d’Israël émit un mandat d’arrêt contre lui pour crimes nazis, et demanda son extradition en 1983. En 1986, Demjanjuk fût extradé et son procès commença à Jérusalem le 26 novembre 1986.

La Cour de première instance, composée des juges Dov Levin, Zvi Tal et Dahlia Dorner, entendit les témoignages de cinq survivants de Treblinka qui identifièrent Ivan Demjanjuk comme « Ivan le terrible », un gardien du camp de Treblinka d’une particulière cruauté.[1] Après 15 mois de procès, la Cour établit que l’accusé avait sans conteste été entrainé à Trawniki pour intégrer les SS, et qu’il était bien Ivan le terrible. Elle le déclara coupable de crimes contre le peuple juif, crimes contre l’humanité, crimes de guerre, et crimes contre personnes persécutées, et le condamna à mort par un arrêt du 18 avril 1988.

Ivan Demjanjuk fit appel de cette décision et la Cour Suprême réexamina l’affaire à la lumière de nouveaux éléments de preuve, notamment des dépositions écrites des Wachmaner, ces prisonniers russes qui comme Ivan Demjanjuk avaient été entrainés pour intégrer les SS. Certaines d’entre elles relatives au camp de Treblinka affirmaient que le gardien surnommé Ivan le terrible était un certain Ivan Marchenko, et non pas Ivan Demjanjuk. La Cour arriva à la conclusion que ces nouveaux éléments introduisaient un doute raisonnable sur le fait qu’Ivan Demjanjuk était bien Ivan le Terrible du camp de Treblinka. Or c’était pour les crimes d’Ivan le terrible qu’Ivan Demjanjuk avait été inculpé. La Cour Suprême décida ainsi, par un arrêt du 29 juillet 1993, d’acquitter Ivan Demjanjuk.

Suite de l’affaire à l’étranger

En mai 1999, le Ministère de la Justice américain déposa une nouvelle plainte contre Ivan Demjanjuk, alléguant qu’il avait été garde aux camps de Sobibor, Majdanek et Flossenburg, et qu’il avait en tant que membre des SS, participé à la capture de près de deux millions de juifs polonais. Les juges américains retirèrent de nouveau sa nationalité à Ivan Demjanjuk, et requirent son transfert en Allemagne, Pologne ou Ukraine. Il fût déporté en Allemagne en 2009, et son procès commença à Munich le 30 novembre 2009.

Le 12 mai 2011, il fût condamné à cinq ans de prison pour sa participation au meurtre de 27 900 juifs. Il fit appel de la décision, mais mourut en 2012 avant que l’affaire ait pu être réexaminée.[2]

Shoshana Levy


[0] Résumé de l’affaire par le Ministère des affaires étrangères israélien accessible à ce lien, et arrêt complet de la Cour Suprême Israélienne en date du 29 Juillet 1993 accessible ici en hébreu..

[1]Thomas L. Friedman, Demjanjuk, on the Stand, Denies Guilt, N.Y. TIMES, July 28, 1987, cité dans Andrew David Wolfberg, Israel v. Ivan (John) Demjanjuk; Wachmann Demjanjuk Allowed to Go Free, 17 Loy. L.A. Int’l & Comp. L. Rev. 445 (1995), page 457.

[2] Demjanjuk case, International Crimes Database.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s